Inscription

Sujet de discussion

cancers

bonjour,

que conseilleriez vous en prévention pour un patient donc la famille est totalement décimée par les cancers ( cerebral, poumons, colon principalement se généralisant, mauvaise réponse au traitement classique).

il a une cinquantaine d'année, en surpoids, stress ( entrepreneur), commence à se reprendre en main à tout niveau alimentaire, activité physique etc... attirance pour les produits sucrés gras ( chocolat) le soir.

 

merci pour vos réponses

 

Bonjour

70 syndrômes héréditaires ont été décrits jusqu’à présent qui entraînent des risques familiaux élevés.

Mais la grande majorité d’entre d’entre eux sont rares.

Ainsi seules 2% des femmes touchées par des cancers du sein sont porteuses de mutations sur BRCA1 ou 2.

En cas de grande fréquence de cancers dans une famille, comme c’est le cas dans la mienne, il est utile de suivre une consultation d’oncogénétique afin de récolter le maximum d’informations permettant, non pas – sauf peut-être des cas absolument exceptionnels – des opérations mutilantes, mais de calibrer l’intensité des dépistages et des mesures préventives.

Ces consultations devraient élargir aujourdhui leurs investigations en ajoutant à la recherche des syndromes rares les plus spectaculaires, d’autres prédispositions héréditaires plus fréquentes comme

l’hémochromatose, une accumulation génétique de fer qui augmente aussi les risques de cancers (et de vieillissement accéléré);
les défauts héréditaires du cycle de la méthylation, comme la methyltétrahydrofolate réductase thermolabile (15% de la population) et l’homocystéinurie hétérozygote (1% de la population) qui connaissent un taux élevé d’épimutations (épigénétiques) et une élévation de l’homocystéine, avec des risques plus élevés non seulement de cancers, mais aussi de phlébites, d’accidents vasculaires cérébraux, de dépression, d’hyperactivité, d’autisme, de fausses couches, de malformations du tube neural chez les enfants…

Par contre, dans des populations plus larges, des facteurs de prédisposition moins puissants mais plus fréquents vont contribuer à augmenter les risques de cancers comme chez :

- les personnes aux peaux claires, plus sensibles aux UV, et donc aux cancers cutanés, comme c’est le cas des européens qui ont migré en Australie ;

- les porteurs d’activateurs de carcinogènes ou de systèmes de détoxification moins efficaces qui rendent plus sensibles aux toxiques, comme le tabac ou les polluants ;

- les ethnies qui ont des imprégnations hormonales plus fortes, comme les africains ce qui donne plus de muscle mais plus de cancers de la prostate chez les hommes et plus de fesses et de seins mais plus de cancers du sein chez les femmes, étant donné les effets promoteurs des hormones…

Il existe donc bien des facteurs génétiques prédisposant aux cancers. Mais lorsqu’ils sont puissants, ils sont rares et ne concernent qu’une très petite minorité de personnes et lorsqu’ils sont plus communs,

ils sont fortement modulables par l’environnement.

Les facteurs environnementaux (alimentation, toxiques, polluants, comportements…) pèsent beaucoup plus lourd que les facteurs génétiques.

J'ai consacré un articlé récemment à cette question et il n'est pas possible de vous faire une communication complète sur ce sujet. Puis je me permettre de vous renvoyer aux deux newsletter qui vont paraître en Mars et Avril chez Santé Nature Innovation sur la Prévention des Cancers ?

Bien à vous

Jean Paul Curtay

 

bonjour,

 

Y aurait il des conseils nutritionnels à donner à une personne atteinte de vitiligo?

Certains compléments alimentaires peuvent ils aider?

Je vous remercie

 

Les bonnes adresses

Le parcours Okinawa : http://www.parcours-okinawa.fr

Okinawa Shop : http://www.okinawashop.fr