Inscription

Article

Comment utiliser un complexe de réparation de l'ADN

Physimance DNA Repair contient :

quercétine                500 mg

rutine                         500 mg

acide rosmarinique   30 mg

lutéoline                    100 mg

nicotinamide               27 mg

Indications :

Infertilité, fausses couches à répétition, ATCD de malformations chez descendants

Anti-âge

Accélération du vieillissement par des facteurs génétiques, métaboliques, environnementaux ou comportementaux

Marqueurs élevés de stress oxydatif sur les gènes (8OHDG, comet assay…)

Consommation élevée de mutagènes (barbecues, amines hétérocycliques issus des cuissons agressives des viandes et des poissons)

Taux élevés de mutagènes (MDA, métaux lourds, polluants…)

Phénotypes  défavorables de réparation de l’ADN

Facteurs de risques de cancers

Post-chimio ou radiothérapie

Facteurs de risques et pathologies inflammatoires et auto-immunes

Facteurs de risque et pathologies neurodégénératives

Stress chronique, fibromyalgie

Réparation des dégâts génétiques causés par le tabac et la pollution

Hypersensibilité chimique ou aux ondes électromagnétiques

Réparation des dégâts génétiques de la peau causés par l’excès de soleil, la pollution et le vieillissement

Lucite

Protection des personnes exposées à des radiations ionisantes (pilotes et personnels de vol, fréquent flyers, astronautes, personnels centrales nucléaires…)

Protection en cas d’accident nucléaire

Contre-indications :

Grossesse, allaitement

Pendant une chimio- ou une radiothérapie

Si prise de certains médicaments : taxol, cyclosporine, certains antiobiotiques (fluoroquinolones)…

Posologie :

1 sachet par jour pendant 15 jours en prévention

Le nombre de cures par an est à évaluer en fonction des facteurs de risques de vieillissement accéléré, de tabagisme, d’exposition à la pollution et de cancers.

Le dosage de référence à réaliser pour l’évaluation de la fréquence des cures et pour le suivi de l’efficacité des mesures prises est le 80HDG (8-oxodéoxyguanosine – un catabolite urinaire des acides nucléiques endommagés)

Associations :

Il est souhaitable d’associer au long cours à Physiomance DNA Repair, de 500 à 1000 mg de nicotinamide (Nicobion 500 en France, du magnésium liposoluble associé à des rétenteurs cellulaires (D Stress Booster), un complexe généraliste sans fer ni cuivre ni manganèse, contenant du zinc, et des vitamines B (en particulier B9 et B12), des complexes de polyphénols et d’antioxydants (Mutlidyn Senior).

 

Appréciation: 

5

Commentaires

 

Est-il pertinent de prendre cette complémentation avant ou après une radiographie ?

Merci encore pour vos articles,

 

SirDeck

 

Une radio crée en effet une irradiation.

Mais les mammographies plus, les scanners beaucoup plus, et les radiothérapies évidemment encore plus.

On devrait donc systématiquement protéger les personnes soumises à ces examens. Pour ce qui est des radiothérapies, il ne faut pas le faire pendant les séances, ni dans les trois semaines qui suivent pour ne pas interférer avec l'efficacité du traitement, dont le but principal est d'endommager l'ADN des cellules cancéreuses, même s'il va forcément endommager l'ADN de cellules non cancéreuses. Car le traitement agit à long terme. Après trois semaines, par contre, il serait légitime de faire ce que l'on peut pour réparer l'ADN des cellules saines.

Bien cordialement vôtre

Jean Paul Curtay

 

Bonjour,

Je fais un traitement de fond par Capillar. Ayant de l'arthrose à un genoux ainsi qu'une hernie discale L4-L5, est ce que je peux faire en plus des cures de Physiomance DNAir (le Physiomance DNA Repair n'existant plus)?

Merci pour la réponse.

Les bonnes adresses

Le parcours Okinawa : http://www.parcours-okinawa.fr

Okinawa Shop : http://www.okinawashop.fr